Liste des actualités


Notre conception de la culture

 

Notre conception de la culture

 

"Pour s'épanouir, l'arbrisseau le plus sain a besoin de culture"

(Fabre d'Eglantine)

 

Il en est de même de l'individu, pour nourrir son esprit et donc s'épanouir.Tout individu, bien sûr sans exception, et non une seule classe de la société comme ce fut le cas, en son temps, quand la classe dite "bourgeoise" faisait de la culture un outil de domination ...sur les autres.

 

Cette conception, élitiste, de la culture n'est pas la nôtre. Car elle traduit une attitude méprisante à l'égard des autres catégories de citoyens. N'auraient-ils pas, eux aussi, le droit d'enrichir et développer sans cesse leurs connaissances, de satisfaire leurs goûts, de mieux s'éduquer, de se donner la faculté de juger et de critiquer à bon escient, avec raison et justesse ?

 

Leur donner accès à la culture, c'est les doter d'une arme "qui civilise par sa puissance propre."

 

Le moteur qui alimente la culture, c'est l'histoire. C'est elle qui véhicule évènements, traditions, arts et civilisations.

 

C'est à elle que nous avons recours, à REUSSIR A BEZIERS pour présenter à nos compatriotes "biterrois gourmands", une "carte" afin de satisfaire leurs appétits. afin qu'ils aient le choix entre les "mets" qu'on leur propose : déambulations en coeur de ville, découvertes des munuments et hôtels particuliers, expositions thématiques, conférences sur l'histoire locale, présentation de livres d'histoire locale, mises en scène de spectacles historiques etc...

 

Ce regard qu'ils peuvent ainsi porter sur le rétroviseur de notre histoire ne peut que mieux les qualifier pour se comporter en véritables "ambassadeurs de la cité".

Nous les incitons à nous rejoindre et à nous rencontrer.......

 

Cette détermination, qui est la nôtre, cette valorisation de l'image de Béziers, nous ont valu la reconnaissance "étoilée" au plus haut niveau par le Ministère de la Culture.

 

Nous en sommes fiers et nous poursuivons dans cette voie.

 

 

Robert Cavalié 



Ensemble

Ensemble !

 

 

 

Il faut prendre conscience, de nos jours, de l'appartenance des collectivités locales à une autre dimension. 

 

Une dimension qui est l'aboutissement d'une lente évolution dans l'aménagement du territoire, mais qui s'est accélérée au cours des dernières décennies, telles que le prévoyait le dossier "Demain la France, (1) lancé par le gouvernement Balladur.

 

Un territoire, jadis organisé autour de la paroisse, puis des communes au nombre impressionnant de 36 000 découpant un espace essentiellement rural de 550 000 km2.

 

Puis se développent bourgs et cités, bastides et villes. Des villes plus ou moins grandes, qui se doteront de fonctions militaire, administrative, commerciale.

 

Des villes qui draineront vers elles des populations attirées par toutes sortes d'activités, donc d'emplois : industries, services fiscaux, services hospitaliers, ensembles universitaires...entr'autres.

 

Pour satisfaire les nouveaux besoins générés par cet afflux de populations issues des villages, des équipements collectifs devront être réalisés : groupes d'habitation, groupes scolaires, gymnases et terrains de sport, zone d'activité commerciale et industrielle, usine de traitement de déchets, d'eaux usées etc... etc...

 

Des équipements lourds et onéreux auxquels, seules, les petites communes ne pourront faire face.

 

Alors, plutôt que d'être contraintes à une attitude de démission, c'est à une mise en commun de leurs moyens et de ceux de la ville centre, qu'elles choisiront de s'investir, et de se mobiliser comme c'est le cas pour Béziers et son agglomération.

 

 

Avec comme objectif : la création d'une gare TGV, le maintien et le développement de l'Aéroport, le projet d'un grand site touristique sur Fonseranes, le développement d'un enseignement supérieur performant, la réorganisation d'un grand service de déplacement et transport collectif... et tant d'autres projets utilitaires.

 

Oui mais.....

 

Encore faut-il que tous tirent ensemble et dans le même sens.

 

Aussi a-t-on lieu de souhaiter, mieux encore d'espérer qu'entre ville centre et agglo, sinon un mariage d'amour, du moins un mariage de raison puisse être célébré.

 

Il obtiendrait les suffrages de l'ensemble des biterrois et génèrerait une attirance pour de nouveaux arrivants persuadés désormais de ne pas mettre les pieds en terrain miné.

 

 

                                                                              Robert Cavalié.

 

 

(1) NB - A cette occasion, à la demande de Michel CADOT, alors Sous-Préfet de Béziers, un futur directeur de la DATAR, REUSSIR A BEZIERS faisait parvenir un dossier (réflexion sur le devenir de Béziers et de son arrondissement) au gouvernement. Nous y suggérions un rapprochement "Béziers-Narbonne" (on en reparle aujpurd'hui) et un rapprochement "Midi-Pyrénée-Languedoc Roussillon.

 

 

 

 

 

 



D'une république à une autre

 

D'une République à une autre

 

 

 

 

 

 

1850 - La IIème République est      renversée. En réponse au coup d'Etat de Napoléon III, de décembre 1851,  à  Béziers, on rebaptise la place St Nazaire en place de la Révolution.     

 

 

             

            

 

1870 - Vingt ans après, pour célébrer la Naissance de la IIIème République on débaptise la rue de la portette en rue du 4 Septembre. 

 

 

 

 

 

 

 

Portons une attention particulière à nos plaques de rue.

 

Elles mémorisent personnages ou évènements qui ont marqué notre histoire, locale ou nationale.

 

Pour certaines, ce sont des repères auxquels on peut se référer qui traduisent la volonté des élus locaux, de rendre hommage ou de souligner leur attachement à un lieu dit ou à des métiers.

 

L'exemple de la rue du 4 septembre est significatif.

 

Au XIVème siècle, elle signale la présence des frères mineurs ou cordeliers.

 

Au XVème siècle, c'était la rue regroupant les savetiers.

 

Au XVIIème siècle elle était perçue comme une pénétrante à partir de la portette ouverte dans les remparts.

 

Mais la politique s'en mélant, elle portera le nom de Louis XVI et de Voie Impériale.

 

L'empire, le second, étant déchu, on voudra mettre en exergue ce fameux 4 septembre 1870 annonçant la IIIème République. IIIème République qui proclamera des fondamentaux, alors "révolutionnaires", de, la laïcité, la défense des libertés publiques, l'exercice de la démocratie parlementaire et l'instruction publique pour tous.

 

Aussi avons nous été particulièrement attentifs aux propos du représentant de l'Etat recevant ses invités, mettant l'accent sur ces fondamentaux, plus que jamais de circonstance....150 ans après leur proclamation.

 

Robert Cavalié



On reconnait le citoyen

On reconnait le citoyen à ce qu'il a sa part au culte de la cité.

 

                                  (Fustel de Coulanges )

 

Nous sommes citoyens de Béziers et notre passion nous pousse à vouloir lier conversation avec notre ville.

 

Elle est une bibliothèque à ciel ouvert qui propose sur ses rayonnages, rues et placettes de coeur de ville. Elle les laisse s'exprimer par plaques interposées.

 

Ainsi se dévoilent leur idantité, leur histoire, parfois leur généalogie. Ce n'est que du bonheur d'être à l'écoute de ces espaces publics que peuvent s'approprier touristes et enfants de Béziers.

 

Riche de 27 siècles d'histoire urbaine, que de choses ont elles à nous raconter!

 

-  En centre ancien d'abord, autour du Forum, au coeur du secteur sauvegardé.

- Et au-delà. Ce coup d'oeil en direction de la Promenade des Allées, vitrine 

  de l'embellie économique et festive de l'âge d'Or de Béziers. 

 

Puis, imaginont la statue de Riquet se retournant sur son socle, ce regard porté en direction des Nouvelles Arênes du Plateau de Valras.

 

Depuis ce site, on pourra embrasser tout à la fois, la ville d'hier et la ville de demain. Celle des nouveaux quartiers qui  n'ont pas encore eu le temps d'écrire leur histoire.

 

Cette histoire que sont entrain d'écrire les Biterrois d'aujourd'hui que rejoindront les Biterrois de demain.

 

Une histoire qu'ils doivent écrire sans inquiétude : il y a de l'avenir dans l'air, même dans les villes explosées comme la leur.

 

                                                Robert Cavalié

 

 

 



Aux armes citoyens

 

Aux Armes Citoyens ! l'information est en danger !

L'information est en danger, si elle s'avère incomplète, tronquée ou manipulée. Elle n'est alors pas crédible.

 

Si elle se nourrit de polémique, elle n'est qu'un outil de propagande et d'intoxication, si elle n'accepte pas la communication, autrement dit l'échange voire le partage des idées exprimées aussi bien par les uns que par les autres, elle pollue l'exercice de la démocratie participative.

 

Pour avoir donné mandat à leurs représentants, les électeurs ne se sont pas pour autant aliéné le droit - et le devoir - de se manifester sur la conduite des affaires concernant la "chose publique" qui ne peut leur être confisquée. Dés lors leurs mandataires - les élus - seraient bien inspirés d'être à leur écoute. A leur écoute et à celle du mouvement associatif, c'est lui qui fait remonter l'opinion publique , une force politique incontournable.

 

Aussi, plutôt que de se démobiliser et de se réfugier dans le silence ou l'abstention lors des rendez-vous électoraux, les citoyens doivent faire un usage permanent de leur arme - LA PAROLE -

 

Ils démontreront ainsi leur intérêt et leur engagement à s'investir  dans la vie publique, une manière de faire de la politique sans en faire leur profession.

Cette démarche, Réussir à Béziers l'a entreprise  dés sa création en 1992.Tel un laboratoire d'idées,  par articles de presse, notes, études et rapports, notre association a contribué à une réflexion sur les sujets aussi variés qu'aménagement du territoire, urbanisme, intercommunalité, viticulture, transports, enseignement supérieur, tourisme, patrimoine etc...

Nous poursuivrons dans cette voie.

 

Informer, communiquer tel est l'objectif de notre nouveau site, afin que puisse être porté un autre regard sur notre cadre de vie et les projets d'aménagement qui la concernes.

 

Soyez les bienvenus sur notre site et faites nous part de vos impressions.

 

                                          Robert Cavalié

 



Espace Membre