Les sentinelles royales du pays cathare

 

 

Les sentinelles royales du "Pays Cathare"

 

,

Au nord du Roussillon, les quatre châteaux, AGUILAR, PEYREPERTUSE, QUERIBUS et PUILAURENS forment une ligne de défense qui prend toute son importance à partir de 1213. Cette année là, Pierre d'Aragon meurt à la Bataille de Muret où, aux côtés du Comte de Toulouse, il tente de s'opposer sans succés aux Croisés de Simon de Montfort. Suite à cette défaite que va-t-il advenir de ces quatre châteaux ? Lesquels, par ailleurs n'avaient pas jusqu'alors une implication flagrante dans le catharisme. C'est à l'instauration de l'Inquisition que le catharisme se déplace dans cette région. Une insertion minime en raison de la forte implantation du catholicisme.

 

Néanmoins, PUILAURENS et QUERIBUS abriteront un certain nombre de cathares au moment de leur reddition, de 1250 à 1255. Et ce n'est qu'à une époque tardive que les

croisés investiront cette région.

AGUILAR

 

Le château d'AGUILAR est situé sur une colline connue depuis le XIème siècle. En 1020, ce château appartient au comte Bernard Taillefer, comte de Bésalu à la limite du Roussillon et du Narbonnais.

 

Les fortifications d'AGUILAR remontent à une période postérieure à cette date. Il passe à la fin du XIème siècle dans le domaine des Seigneurs de Termes, vassaux des Comtes de Carcassonne. Cette famille est très hostile à la croisade avant qu'Olivier de Termes ne se soumette à Louis IX. En conséquence, le château devient Domaine Royal en 1247. Le domaine fut rendu en 1250 par Louis IX à Olivier de Termes en geste de réconciliation. En raison de son endettement  auprès de son suzerain. AGUILAR redevient propriété royale en 1260 avec le village de Termes. Désormais forteresse royale, AGUILAR, est chargée de défendre la frontière entre le royaume de France et le royaume d'Aragon. Malgré sa position, AGUILAR connait une période de calme. Ce n'est qu'à la fin du XVème siècle qu'AGUILAR jouera pleinement son rôle. En 1463 la frontière des Corbières Méridionales doit, à nouveau, faire face à des escarmouches entre les troupes du Roi Charles VIII et du Roi Ferdinand Tuchan. 

 

En 1525, AGUILAR tombe dans les mains de Charles Quint.

 

En 1543, il est occupé par les espagnols. 

 

Après ces évènements, AGUILAR perd son intérêt stratégique. On l'oublie, il tombe en ruine.

 

En 1659, le traité des Pyrénées met un terme définitif à sa vocation militaire.

 

AGUILAR est classé aux monuments historiques en 1953.

 

En 1999, il sert de cadre au tournage de la série télévisée "Tramontane".

 

 

PEYREPERTUSE

 

Le "Castrum" de PEYREPERTUSE apparait pour la première fois dans le testament que fit le comte de Bésalu nommé Bernard de Taillefer qui mourut accidentellement noyé dans le Rhône. 

 

Au début du XIIème siècle le château est sous la suzeraineté du Comté de Barcelone qui, à partir de 1162 appartient à la couronne d'Aragon. De ce fait, PEYREPERTUSE se trouve en dehors des évènements de la croisade contre les Albigeois. Mais l'entrée en guerre de Pierre II d'Aragon change la donne et précipite ses vassaux dans le conflit. Le statut juridique de PEYREPERTUSE devint caduc.

 

Simon de Montfort s'étant déclaré Duc de Narbonne, il est de ce fait Suzerain des Seigneurs de PEYREPERTUSE. Donc en 1217 Guilhem de Peyrepertuse lui rend hommage. Mais celui-ci se rebelle contre l'église et sera excommunié deux fois : en 1224  et 1229. Il va occuper le château voisin, le château de Puilaurens. Guilhaume s'impose sur le terrain. Le souverain français Louis IX hérite des biens de Simon de Montfort dans le Midi et PEYREPERTUSE est donc Vassal du Roi de France.

 

En 1239 pour des raisons inconnues, le régent du royaume d'Aragon Nuno Sanche vend la place forte de PEYREPERTUSE à Louis IX.

 

Pendant ce temps le château sert de lieu de refuge à de nombreux chevaliers occitans en fuite.

 

Après l'échec de la reconquête par l'armée de Trencavel en 1240, Guilhem décide de se rendre. La forteresse ira au chambellan du Roi Jean de Belmont en 1242. Les architectes royaux vont faire de PEYREPERTUSE l'une des plus belles citadelles militaires du royaume et pendra peu à peu l'aspect que nous lui connaissons aujpurd'hui. Déclassé comme place forte par le traité des Pyrénées en 1659, PEYREPERTUSE  sera encore occupé par une petite garnison jusqu'à la Révolution.  

 

 

L'histoire des deux autres châteaux vous sera contée prochainement.

 

 

 

 

 

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre