Béziers s'offre une deuxième acropole

Béziers s'offre une deuxième "Acropole"

 

 

 

Toutes deux toisent le couchant !

La première surveillait le gué, la "chambre verte" où, au VIIème siècle avant JC, un premier habitat de type lacustre s'implantait au pied de la colline dite "St Jacques".

Elle portait un regard sur la basse plaine de l'Orb qui, en delta, allait s'abimer en Méditerranée.

La deuxième, vingt siècles plus tard, attire désormais les regards. Dominant la route de Murviel, route des avant-monts, c'est vers les hauts cantons et la montagne qu'elle se tourne.

L'une comme l'autre lient leur destin au tracé du fleuve, épine dorsale du pays biterrois.

Au moment où l'urbanisation gagne du terrain, alors que par centaines et milliers d'hectares de terres arables et de terres en friche sont avalées, avec gloutonnerie, en périphérie de ville, faut-il se plaindre ou s'adapter ?

S'y adapter, pour les collectivités locales, c'est prendre en compte de nouvelles contraintes : maitrise des eaux pluviales, des eaux usées, protéger les nappes phréatiques, protéger les espaces naturels, prévoir des équipements publics (logement, enseignement, sport...), mettre en place des moyens de transport et de déplacement... tout en se projetant à l'intérieur d'un périmètre assurant pour un temps encore, les limites de l'extension urbaine.

Dans le passé, Béziers a connu des limites qui se sont succédé : rempart et Allées Paul Riquet, Boulevards d'Angleterre, Mistral, Liberté, Boulevard des Maréchaux, rocades Est et Nord de la ville.

De nos jours, la ville se tourne vers l'Ouest et le Nord. A l'Ouest... tout est nouveau. L'obstacle de la rivière n'en est plus un. La croisée des eaux et Fonseranes deviennent attractifs. La liaison Béziers - La Mer n'est plus du domaine de l'utopie.

Au Nord, voici qu'une petite hauteur (Pech Cocut), telle une figure de proue, est rattrapée par les  habitations qui ont sauté, voici peu, le ruisseau de Bagnols.

Et c'est là, avec comme point de repère un vieil hameau dit "La Pieule" qu'un Béziers tout neuf a choisi de s'arrimer.

Le site est remarquable. Dominant le carrefour "Orb - rocade" ancienne voie d'intérêt local, il s'approprie et domine un terrain aux pieds duquel, à l'époque du Néolithique, s'installèrent les premiers arrivants nomades qui se sont sédentarisés avant la naissance de Béziers.

Aussi, poursuivant son programme de découverte des quartiers de Béziers coeur de ville, Capnau, quartier St jacques, quartier St Aphrodise, Devèze, REUSSIR A BEZIERS s'est rendue sur cette hauteur figurant une nouvelle et deuxième Acropole à inscrire au patrimoine urbain, et demain au patrimoine historique de Béziers.

 

 

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre