Sauvegarde du patrimoine

Sauvegarder et mettre en valeur notre patrimoine

 

 

Etalée dans le temps, cette préoccupation - qui est aussi celle que REUSSIR A BEZIERS a maintes fois exprimée et démontrée - devrait être le plus consensuel des projets porteurs d'une belle image pour notre ville..

 

Un objectif qui devrait stimuler nos élus, s'affranchissant de toute polémique dérangeante, afin de marier avec bonheur le coeur et la raison. Encore doivent-ils admettre et reconnaitre qu'un tel objectif ne peut se développer et se réaliser que sur la durée. Donc, sur plusieurs mandats.

 

Et prendre acte que doivent se succéder et se cumuler études de faisabilité, contraintes et autorisations des Bâtiments de France, obtention des financements de l'Etat pour les édifices classés, programmation de tranches de travaux échelonnés sur plusieurs budgets, procédure d'acquisition, voire d'expropriation etc.....

 

Certes, dans le cas de Béziers, on ne peut, avec regret, passer sous silence bon nombre d'occasions manquées par certaines municipalités : têtes impériales romaines récupérées par Toulouse, Hôtel Dulac promis sans succés pour accueillir les oeuvres de David d'Angers, collection d'oeuvres des Renoir, Degas, Gauguin, Cézanne, réunis par Fayet, Salle Berlioz (Le Minautore), musée Injalbert projeté, soit au Champ de Mars, soit au Plateau des Poètes.

 

Mais justice doit être rendue aux municipalités qui se sont succédé en cette deuxième moitié du XXème siècle. Les Claparède, Brousse, Balmigère, Fontès, Barrau et Couderc ont apporté leur contribution à la mise en valeur du patrimoine biterrois.

 

C'est à eux que l'on doit le CIDO devenu CIRDOC, le théâtre des franciscains,

le dégagement du site des arênes romaines, la réalisation du Musée du Biterrois. A eux que l'ont doit (contrat ville moyenne) l'enlèvement des verrues qui dénaturaient les édifices religieux : Pénitents, église St Jacques, église de la Madeleine, Eglise St Aphrodise. Eux, qui ont aménagé et réouvert le jardin des évêques, réhabilité en totalité la Madeleine, la salle des abbés de St Aphrodise, redessiné, avec fontaine médiévale, la place de la Révolution. Et tant d'autres actions : retour des Fête Caritats, Festa d'Oc et accompagnement de réalisations historiques conduites par le monde associatif.

 

S'inscrivent sans doute dans cette démarche la première "touche" réussie par l'actuelle municipalité : éclairage des remparts, fresques historiques des "trompe l'oeil" répartis dans différents quartiers, réanimation du Plateau des Poètes et autres réalisations à venir.

 

Si tel est le cas, alors on pourra parler de "consensualité" partagée sur un même objectif : mettre en valeur le patrimoine de la Cité. 

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre