St Aphrodise

 

St Aphrodise

 

 

 

 

De l'orient Aphrodise s'avance                  

Pour renverser les temples des faux dieux    

Contre Satan, il montra sa puissance

Vainquit l'enfer qui régnait en ces lieux.

Ange des cieux dans le céleste Empire

Environnez notre auguste Patron

Pour le louer accordez votre Lyre

Chantez sa gloire et bénissez son nom         

 

Aphrodise est un personnage mythique construit sur des réalités historiques et des légendes entremélées. Voici l'histoire et la légende.

 

Joseph, Marie et leur fils Jésus, obligés de fuir les persécutions romaines, trouvent refuge chez le Préfet d'Hermopolis en Egypte. Ce préfet se nomme - Aphrodise - Il les hébergera pendant trois années. 

 

Vingt cinq ans plus tard ayant eu connaissance des évènements du Golgotha, il quitte les rives du Nil et rejoint Paul. Il est désormais au service de la nouvelle religion.

 

Aphrodise sera le premier évangélisateur et évêque de Béziers. Il découvre la ville juché sur son chameau.

 

Béziers, ville frondeuse et prospère. Jour après jour, sermon après sermon, Aphrodise convertit de nombreux Biterrois. Tandis que l'empereur Néron intensifie l'éradication de cette nouvelle religion, à Béziers, Syrius, proconsul romain dote la ville d'un amphithéâtre dans lequel seront sacrifiés de nombreux chrétiens. Aphrodise y sera condamné à avoir la tête tranchée. Elle sera jetée au fond du puits de la placette devant l'amphithéâtre. 

 

Et voici la légende. Le niveau de l'eau monte jusqu'à la margelle. Aphrodise se saisit de sa tête. Il aurait traversé la ville, la tête dans ses mains, jusqu'à la grotte où il sera enseveli et sur laquelle sera construite la première basilique en son honneur.

 

La légende nous rapporte que sa mort s'accompagna de miracles. Les Biterrois prendront l'habitude d'invoquer sa pitié.

 

Le chameau devenu emblême de Béziers fut reccueilli par les Biterrois après le martyre de son maître. Ils lui créèrent un fief pour subvenir à son entretien et sa nourriture. A sa mort, les revenus de ce fief servirent à construire une machine de bois à son effigie, revêtue d'une draperie et animée par un groupe d'hommes que l'ont voit circuler encore aujourd'hui en tête de nombreuses processions festives.

 

 

 

 

 

 

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre