L'Acropole

Plaidoyer pour l'ACROPOLE

Pôle d'excellence de BEZIERS

 

 

De l'Acropole biterroise, il faut oser une approche globale.

 

Ainsi l'avons-nous tenté ..... en décembre 2007 ! .... en conduisant une réflexion et en suggérant des propositions de mise en valeur. Notre "étude" a été portée à la connaissance des maires de Béziers : Raymond COUDERC et Robert MAYNARD.

 

"Les acropoles - dixit Malraux - inspirent un recueillement orgueilleux et comblé".

 

Sans doute faisait-il allusion à l'Acropole d'Athènes. Mais celle de Béziers, la nôtre, n'est pas une acropole pétrifiée", elle est une acropole bien vivante laquelle, sans discontinuité, a abrité, et abrite encore, des activités diverses (habitat, artisanat, commerces et autres).

 

Telle une "territorialité urbaine", elle s'intègre au tissu de la ville, en particulier au secteur sauvegardé.

 

Alors, écrivions-nous, quelle mission sur l'acropole.

 

Mission pour l'Acropole ?

 

S'inscrire dans le sens de l'Histoire vivante de Béziers.

S'appuyer sur une potentialité d'atouts et valeur patrimoniales et culturelles.

Jouer avec un espace de proximité et de convivialité multipliant les lieux de rencontres de la population.

Redonner goût - et envie - de fréquenter, d'habiter et de vivre au rythme du pouls du coeur de cette ville.

 

Il importait donc de faire en sorte que le quartier St Nazaire devienne un quartier "d'appel" de la population et des touristes, lequel allait bénéficier du Forum retrouvé.

 

Il fallait donc alors :

 

- définir et améliorer les accés au centre

- privilégier itinéraires et déplacements .... signalitique

- offrir des zones de stationnement

- restructurer certains îlots en quartier, dont le "plan St Nazaire".

 

Plan St Nazaire : 

 

Avec la cathédrale, il bénéficie de la plus large ouverture "médiatisée" du 

site de l'acropole ; constituant le point de convergence de l'ensemble des circuits touristiques de la cité. Il participe à la continuité "retrouvée" de l'enceinte murale de la ville.

 

Il devrait bénéficier, à terme, de l'un des plus ambitieux projets de remodelage de l'ensemble (place des Albigeois, emplacement à récupérer de la partie supérieure de l'emprise pénitentiaireJardin des Evêques)

 

Un tel projet étant appelé à prendre en compte une triple approche du patrimoine biterrois :

 

- patrimoine religieux et cultuel (l'ensemble cathédrale - cloître) 

- patrimoine culturel et urbanistique  (ensemble muséographique au Palais des Evêques

- patrimoine environnemental et géographique : le site dominant la vallée de l'Orb.

 

Concernant ce dernier point, il convenait de privilégier la réalisation d'un vaste espace de promenade et d'observation, les "balcons de l'Acropole".

 

C'est pourquoi un projet qui aurait pris en compte la suppression de la partie supérieure des anciennes prisons aurait eu notre préférence.

 

 

Aprés un siècle et demi derrière les barreaux

L'ACROPOLE - enfin- sort de prison

et se met à rêver d'un espace de liberté !

L'identité patrimoniale de Béziers s'affiche à travers cette image de fiction qui ne demande qu'à devenir réalité

 

Nous regrettons que cette hypothèse n'ait pas été retenue (voir croquis)

 

Tel est le projet que nous aurions fait connaitre si nous avions été invité à l'exposer, au titre d'association impliquée depuis 25 ans dans la vie de la cité.       

 

 

 

Site de l'acropole sans la partie supérieure de la prison

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre