Maréchal Pons de Lauzière

MARECHAL PONS DE LAUZIERE, MARQUIS DE THEMINE

 

 

 

Pons de Lauzière est né à Béziers en 1553. Il choisit le métier des armes avec un certain succés. Monté à Paris, il réussit à se faire confier une compagnie de gendarmes par Henri III, Roi de France. Remarqué pour son efficacité, sa loyauté et sa fidélité sans faille envers l'Etat, le Roi lui remet, bien que très jeune, la responsabilité de l'autorité de justice pour la sénéchaussée du Quercy, aux portes de l'Aquitaine, entre Rouergue et Bas-Languedoc, avec mission de faire barrage aux ligueurs et les empécher de s'établir dans cette zone. Pons y parviendra.

 

Une autre mission d'importance lui est confiée : pourchasser, combattre et éliminer Joyeuse. Il y parviendra.

 

Malgré tout, les ligueurs ne sont pas anéantis. Il sera désigné tout naturellement pour donner un coup fatal à cette opposition conduite par le Prince de Condé. Il y réussit également.

 

A la suite du succés de cette mission, la reconnaissance royale s'exprimera. Il sera promu Maréchal de France.

 

Pons de Lauzière n'aura connu qu'un seul échec : A la suite d'une sortie hasardeuse sur le tènement de Garissou, sur les coteaux de Boujan, une embuscade tendue par les huguenots coutera la vie à deux cents biterrois à deux pas de la chapelle de Badones.

 

Homme de guerre incontournable, la pacification du Languedoc lui est confiée. Désormais le danger vient de la couronne d'Angleterre, car le parti huguenot attend des renforts anglais. Richelieu à sa façon brutale mais avec efficacité, prend les choses en main et nommera le Maréchal de Thémine gouverneur de la Bretagne. 

 

Il s'éteindra le 7 novembre 1627 ..... de chagrin, à l'écoute des plaintes du parlement de Bretagne exaspéré par le comportement de soudards de sa troupe.Cinq ans plus tard, le Roi de France signera l'Edit de Béziers, lourd de conséquences, pour les pouvoirs des provinces. Notre Maréchal aurait pu conduire l'armée royale descendant sur Béziers mais ce rendez-vous est manqué avec sa ville natale.

 

Notre prochain article sera consacré au Général Antoine Pailhes, qui sauva Bonaparte de la noyade à Arcole.

Réagir


  • CAPTCHA

Espace Membre